Love hurts.

Well, that's a fact, everybody knows.

I don't want to be a cliché of a stupid girl with a broken heart but we're all the same when it comes to love.

 

Je me souviens de la personne que j'étais avant. Comme quand l'on regarde une vieille photo souvenir, je suis nostalgique de cette époque. De chaque réel éclat de rire. De mon ancien amour. Je me rappelle avoir été folle, complêtement obsédée par la beauté des mots, par la beauté d'une image, d'un son.
Je jouais de la musique pour évacuer la peine, j'écrivais chaque petit moment de joie, je chantais l'amour, la haine, la religion, la misère... J'allais partout avec mon appareil photo...
Puis, je suis retombée amoureuse. J'ai fais un périlleux voyage pour retrouver un semblant de bonheur, j'ai eu un enfant de lui. Mais la violence, les insultes, ses crises de colère ont toujours été la menace.
Je le savais mais tant que je l'aimais, je passais outre. Puis il n'y a plus eu que lui à aimer, mais un être innocent à protêger. J'avais peut-être choisi de m'arracher le coeur, mais pas cet enfant. 

Plus je vis, plus j'ai peur et plus je subis.

Je n'ai pas signé pour saigner encore et toujours. L'amour n'a jamais été le but suprême de ma vie. Je voulais voyager, m'accomplir en tant que femme, peut-être avoir le coeur un peu brisé mais jamais devoir vivre sous l'épée de damoclès créée par ses doutes, sa colère, son caractère d'enfant gâté.
JE NE SUIS PAS SA PROPRIETEE. Et il est grand temps de lui rappeller.